La richesse de toutes les parties du corps de la femme est surprenante et merveilleuse mais l'on constate malencontreusement que les diverses zones sont méconnues ou mal appréhendées par l'intéressée elle-même et son partenaire.

Dans une description « pêle-mêle » cela donnerait : des jambes, des fesses, un visage, des seins, un ventre, deux mains, un cou, un dos, des cuisses, un sexe...
 

Tous ces éléments du schéma corporel forment une entité, ils agissent dans leur globalité et confèrent une démarche, une allure, un style, une personnalité, un look, une unicité à chaque femme.
 

Si la petite fille est rapidement concernée par son corps (propreté, jeux, habillement, parures, coiffure), elle l'est encore davantage à l'apparition des premières règles qui la mènent vers une féminité plus ou moins acceptée par elle-même et reconnue par l'entourage. Ce corps sera alors aimé ou détesté, une certaine suspicion à son égard se profilera vers l'adolescence, en tout cas il ne laissera pas indifférent et cela au fil des périodes de la vie.

Si les sifflements des garçons dans la rue ou les compliments des amis ou de la famille vont avoir une influence sur la perception et la représentation que la jeune fille aura de son corps en général et de son corps sexué, il ne faut pas négliger l'impact des médias, de la culture, des normes.
 
 
Taille, poids, « total look », tout est passé en revue et de nombreuses jeunes femmes rêvent du corps idéal affiché dans les couloirs du métro ou dans les magazines.
 
 
Régimes amaigrissants, crèmes hydratantes, raffermissantes, lissantes, épilations au laser, médecines esthétiques, chirurgies plastiques, coaching de l'image de soi, offrent une panoplie inégalable de solutions pour être belle « parce qu'on le vaut bien ».

48853094_xxl