À QUI S'ADRESSE CE GESTE


L'atrophie génitale est la sécheresse et l'inflammation des parois du vagin et/ou de la vulve dues au manque de production d'œstrogène. Il se produit le plus souvent après la ménopause, pendant l'allaitement ou toute autre cause qui produit une diminution de la production d'œstrogènes : ablation des ovaires ou traitements anticancéreux.

La perte des œstrogènes génère une atrophie des tissus qui diminue la production du glycogène lubrifiant naturel, qui permet aux lactobacilles, bactéries principales du microbiote féminin d’exister et d’aider au maintien de l’équilibre du pH acide de la zone.  Ceci est représenté par un changement des tissus vaginaux qui perdent leur élasticité et leurs capacités de lubrification, donnant place à des symptômes gênants comme la sécheresse, les démangeaisons, les rapports douloureux. 

La santé intime de la femme change de façon dramatique avec le temps ! Ceci est vécu comme un vieillissement impactant la vie quotidienne, la vie sexuelle et le désir. Parler de ces symptômes reste tabou et seulement 25 % des femmes osent demander de l’aide.

LES TRAITEMENTS ACTUELS


Il existe quatre traitements disponibles.

Le traitement hormonal de la ménopause (THM) reste le meilleur traitement quand cela est possible (contre-indiqué en cas de cancer hormonodépendant) associé à des traitements locaux. 

Les traitements topiques avec des crèmes et gels, sont préconisés pour soulager les sensations d’inconfort mais sans correction réelle. 

En médecine esthétique gynécologique le traitement à base d’acide hyaluronique spécifique type Desirial est efficace grâce à son effet hydratant et volumateur qui dure environ 9 mois.

Le laser fractionné CO2 vaginal type Monalisa Touch, induit la production du tissu et l’amélioration de la production de glycogène par un épaississement de la muqueuse vaginale. Un protocole de 3-4 séances est nécessaire pour avoir des résultats, avec des séances annuelles d’entretien.

LA MÉDECINE RÉGÉNÉRATIVE


Le Dr Adriana Guzman est ravie de vous proposer la médecine régénérative pour restaurer la muqueuse vaginale avec la technique d’injection de graisse : le Nanolipofilling ou Nano fat grafting.

Le nanolipofilling est l’utilisation de cellules multi potentielles adultes (non embryonnaires) autologues (de la même personne) capables de participer à l’entretien des tissus : guérison et régénération de corps humain. Ceci est obtenu par l’action combinée des substances biologiques comme les facteurs de croissance, protéines de liaison et produits chimiques importants dans le processus de cicatrisation. 

Des études montrent que le pouvoir régénérateur des cellules d’origine adipeuse est supérieur à celui des cellules stromales de la mœlle osseuse dans les applications en chirurgie esthétique et chirurgie réparatrice.

BUT RECHERCHÉ


Les bénéfices sont multiples pour améliorer la santé intime de la femme :  tissus de meilleure qualité notamment la muqueuse au niveau de l’entrée du vagin ou introït et de la peau au niveau du périnée spécifiquement de la fourchette vaginale :  élasticité, humectation et support. 

La médecine régénérative répond aux besoins des tissus de la zone génitale qui vieillit notamment au moment de la ménopause où les changements hormonaux rendent les tissus fragiles, atrophiques et plus sensibles. 

La médecine régénérative apporte de façon efficace les cellules qui vont améliorer le support et stimuler la production des tissus de bonne qualité en réduisant les sensations de brûlure et d’inconfort de la zone intime.

DÉROULEMENT DE L'INTERVENTION


L’obtention des cellules adipeuses autologues se fait par aspiration des amas graisseux avec une méthode douce à la canule (tube à pointe mousse). La graisse ainsi obtenue va être préparée, filtrée, centrifugée et homogénéisée jusqu’à l’obtention des nanoparticules.

Ces nanoparticules, des petites gouttelettes de graisse, vont pouvoir être injectées dans les couches les plus superficielles de la peau et des muqueuses avec des aiguilles très fines. Dans les couches profondes les nanoparticules vont être insérées pour augmenter le pouvoir régénérateur dans les structures sous-jacentes.

INFORMATIONS PRATIQUES


Pour obtenir de la graisse, il faut la recueillir par micro-liposuccion, acte qui doit se faire dans un endroit qui assure une asepsie complète, ceci oblige de passer au bloc opératoire, le plus souvent en chirurgie ambulatoire ou hospitalisation de jour.

TYPE D'ANESTHÉSIE

 
Anesthésie locale sous sédation, péridurale ou anesthésie générale seront sans doute nécessaires puisqu'il existe deux zones d'intervention. Mais ceci est à discuter avec le médecin anesthésiste en consultation pour choisir ce qui est le plus convenable et adapté pour chaque personne.

DURABILITÉ


Des résultats seront visibles et ressentis au bout de quelques semaines. Les nanoparticules sont des tissus vivants, qui une fois intégrés, resteront durablement dans les tissus, améliorant leurs qualités et capacités de production.

SUITES OPÉRATOIRES NORMALES


Il n’y a aucun inconfort après l’intervention (pas d'écoulement, rien ne se perçoit). Quelques gonflements et une sensibilité de la zone peuvent être ressentis et comme tout autre acte d’injection de produit de comblement, il peut y avoir des ecchymoses et sensations inconfortables au niveau des zones injectées mais totalement transitoires.

Dans les zones où la graisse a été prélevée l’utilisation d’un vêtement compressif est préconisée. Quelques ecchymoses et sensations inconfortables peuvent être présentes, celles-ci sont facilement soulagées avec des antalgiques.

COMPLICATIONS POSSIBLES


Les infections et irrégularités de répartition du tissu greffé dans la paroi vaginale sont toujours possibles et requièrent un traitement adapté. D'autres risques, liés à la proximité des canaux urinaire et rectal nécessitent une technique maîtrisée et rigoureuse.

CONTRE-INDICATIONS


Grossesse ou allaitement, inflammation locale et/ou infections de la région.

Il n’y a pas de doute, il n’y a pas mieux que la médecine régénérative pour lutter contre les effets du vieillissement cellulaire, c’est votre propre graisse qui participe à l’auto-guérison de votre corps
15846023_l