À QUI S'ADRESSE CE GESTE


Les béances vaginales, les béances vulvaires avec le sentiment que plus rien ne tient est un motif de consultation fréquent. Beaucoup de femmes nous consultent et elles ont l'impression que leur corps a changé après l'accouchement.
 
Il est très courant que l'orifice vaginal et les muscles du périnée aient été forcés et abîmés par un accouchement par les voies naturelles, et ce, quelles que soient les mensurations de l'enfant. En l'absence même d'incontinence, ceci conduit à un élargissement de l'orifice vulvaire, qui ne trouve plus une intimité de contact suffisante avec la verge lors d'un rapport sexuel, constituant la première conséquence et symptôme perçu par les couples et lié à la perte de tonicité musculaire. Cette ouverture permanente de la cavité entraîne, en position debout, une sensation de pesanteur inconfortable. Lors des bains, l’eau s’introduit dans le vagin, phénomène très désagréable.
 
Sur 100 femmes de moins de 50 ans, 40 % ont signalé une gêne liée à ce dernier problème dont le diagnostic est uniquement clinique.

BUT RECHERCHÉ


C'est à la fois le rétablissement de la musculature normale du périnée et le rétrécissement du canal vaginal.

DÉROULEMENT DE L'INTERVENTION


Il faut agir sur toutes les structures de la paroi postérieure du vagin et réparer les éléments anatomiques plan par plan. Si une cicatrice ancienne d’épisiotomie est présente, celle-ci est reprise pour réparer les structures sous-jacentes. Le temps opératoire peut varier de 45 à 90 minutes environ suivant l'importance des altérations à réparer.

Informations pratiques

 
Deux consultations avec votre chirurgien seront nécessaires pour vous informer et mettre au point les bénéfices, les risques et les effets secondaires de l’intervention. Un bilan sanguin préopératoire sera prescrit. La consultation avec le médecin anesthésiste sera organisée pour être vue en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Idéalement la date de chirurgie doit être choisie juste après les règles et dans certains cas l’arrêt de la contraception orale peut être requis notamment en cas de facteurs à risque associés (obésité, mauvais état veineux, troubles de la coagulation).

Selon le type d’activité exercé et votre métier, un arrêt de travail d’une semaine est le plus souvent nécessaire.

Il est conseillé d’attendre un à deux mois avant de reprendre une activité type équitation ou cyclisme.
 

TYPE D'ANESTHÉSIE


Anesthésie générale ou pour le moins péridurale s'imposent pour le confort de la patiente compte tenu du temps d'intervention.


SUITES OPÉRATOIRES NORMALES


Cette opération demandera une hospitalisation d'un ou deux jours, nécessaires pour aboutir à une récupération initiale confortable et en sécurité. Immédiatement après la chirurgie un pansement gras et volumineux sur les cicatrices assurera le confort et la protection nécessaires.
 
Ensuite des soins d'hygiène attentifs pendant une bonne semaine. Les douleurs sont fréquentes au début, et peuvent nécessiter plusieurs jours de traitement approprié, de même que l'administration d'anticoagulants, voire d'antibiotiques.
 
Le port de sous-vêtements en coton est fortement recommandé ainsi que des vêtements amples et confortables.
 
Les fils de suture se résorberont par eux-mêmes, en principe au bout de huit à douze jours.
 
Quatre à six semaines supplémentaires sont souhaitables avant de reprendre, avec douceur, les rapports sexuels.

durabilité

 
Les résultats d’une chirurgie de réparation d’une béance vaginale ou vaginoplastie sont permanents. Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Souvent le niveau de satisfaction chez les patientes est très haut avec une augmentation de la confiance en soi.
 

COMPLICATIONS POSSIBLES


En effet, des complications sont possibles, telles que des infections, le lâchage de sutures, le retard de la cicatrisation et une désunion des berges des sutures est souvent une conséquence du tabagisme ainsi que les nécroses tissulaires (rares) ou les phlébites.

Enfin, après une vaginoplastie, vous pouvez ressentir un certain inconfort dû à une altération transitoire de la sensibilité locale qui sera récupérée au bout de 6 mois.

Les gestes complémentaires


Au cours de la vie d’une femme, la vulve connaît des changements morphologiques : développement au cours de la puberté, accouchements puis ménopause.
 
Souvent pour harmoniser l’aspect de la vulve, en plus de corriger la taille des petites lèvres, le regalbe par ajout de volume aux grandes lèvres, la réduction d’un excès de peau du capuchon clitoridien, une réduction de la béance vaginale par une vaginoplastie, une revitalisation de la muqueuse au niveau de l’introitus par micro-transfert de greffe (Nanofat), une hyménoplastie de réparation ou élargissement,  la correction d’un excès de volume au niveau du mont de Venus, ou la correction d’une hyperpigmentation de la zone génitale par peeling peuvent être réalisées au même moment.
 
N’hésitez pas à en parlez au Dr Guzman, elle saura vous écouter et vous orienter.
 
56683778_xxl