LA NYMPHOPLASTIE

chirurgie de réduction des petites lèvres,
aussi appelée labiaplastie ou labioplastie

Female-100
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rappelons que l'on donne le nom de « nymphes » aux petites lèvres vaginales. Chez certaines femmes cette structure anatomique est anormalement développée conférant un aspect esthétiquement gênant : « les petites lèvres dépassent ».
Malgré l'utilité des nymphes dans le rapport sexuel, il peut dans ces cas être nécessaire de les réduire.

BUT RECHERCHÉ


Il s'agit de redonner aux nymphes un aspect normal et de les rendre invisibles au repos au travers des grandes lèvres, notamment après épilation.

À QUI S'ADRESSE LA NYMPHOPLASTIE


Aux femmes qui se sentent gênées et mal à l’aise par la taille excessive des petites lèvres notamment par rapport à celles des grandes lèvres. Souvent en position debout les petites lèvres dépassent la fente vulvaire, leur donnant un aspect « pendant ». Dans certains cas une asymétrie physiologique des petites lèvres peut être présente, la gauche étant naturellement plus importante que la droite. L’asymétrie peut se développer dès la puberté ou s’accroître après accouchement ou à la ménopause.

Une réduction des petites lèvres peut être effectuée dès l’âge adulte et sans limite d’âge. La nymphoplastie de réduction n’aura aucune conséquence négative ultérieure sur les rapports sexuels ni sur l’accouchement.

DÉROULEMENT D'UNE NYMPHOPLASTIE


Deux types d'opérations seront proposés. Les deux donnent un aspect naturel et respectent la sensibilité — terminaisons nerveuses responsables des sensations de volupté — et l'anatomie normale : aspect fripé, pigmenté, harmonieux par rapport au clitoris en haut et prolongations en bas.

Pour certaines personnes la chirurgie de réduction des petites lèvres peut être associée à une réduction du capuchon clitoridien (peau en excès qui recouvre le clitoris).

Dans d’autres cas, regalber les grandes lèvres peut être aussi proposé en simultanée avec une nymphoplastie pour harmoniser l’aspect vulvaire et redonner aux petites lèvres une taille proportionnelle aux grandes lèvres.

Informations pratiques


Deux consultations avec votre chirurgien seront nécessaires pour vous informer et faire le point sur les bénéfices, les risques et les effets secondaires de l’intervention. Un bilan sanguin préopératoire sera prescrit. La consultation avec le médecin anesthésiste aura lieu au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Idéalement la date de chirurgie doit être choisie juste après les règles et dans certains cas l’arrêt de la contraception orale peut être requis, notamment en cas de facteurs de risques associés (obésité, mauvais état veineux, troubles de la coagulation).

Le tout peut être pratiqué en hospitalisation de jour ou en chirurgie ambulatoire.

En fonction du type d’activité exercé et de votre métier, un arrêt de travail n’est le plus souvent pas nécessaire.

Il est conseillé d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité type équitation ou cyclisme.

TYPE D'ANESTHÉSIE


Anesthésie générale ou locale avec neuroleptanalgésie (sous sédation profonde).
 

SUITES OPÉRATOIRES NORMALES


Ordinairement très simple, la cicatrisation, un peu inconfortable dans le post-opératoire mais pratiquement sans douleur, ne nécessite que des antalgiques simples et demande environ huit jours.

Immédiatement après la chirurgie un pansement gras et volumineux sur les cicatrices assurera le confort et la protection nécessaires.

Au fur et à mesure que l’inflammation normale s’estompe, le pansement peut progressivement s’alléger.

La toilette intime est pratiquée quotidiennement à l’aide de sérum physiologique et l’application d’un antiseptique local.

Le port de sous-vêtements en coton est fortement recommandé ainsi que le port de vêtements amples et confortables.

Les fils de suture se résorberont par eux-mêmes en principe au bout de huit à douze jours.

Deux à trois semaines supplémentaires sont souhaitables avant de reprendre, avec douceur, les rapports sexuels.

DURABILITE


Les résultats d’une chirurgie de réduction des petites lèvres sont permanents. Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Souvent le niveau de satisfaction chez les patientes est très haut avec une meilleure perception de son image et une augmentation de la confiance en soi.

COMPLICATIONS POSSIBLES


Quoique rares et facilement curables le retard de la cicatrisation et désunion des berges des sutures est souvent une conséquence du tabagisme. Il peut y avoir des imperfections visuelles telles qu’asymétrie résiduelle qui seront corrigées par une retouche. Enfin, après une nymphoplastie, vous pouvez ressentir un certain inconfort dû à une altération transitoire de la sensibilité locale qui sera récupérée au bout de 6 mois.

LES GESTES COMPLEMENTAIRES


Au cours de la vie d’une femme, la vulve connaît des changements morphologiques : développement au cours de la puberté, accouchement(s) puis ménopause.

Souvent pour harmoniser l’aspect de la vulve en plus de corriger la taille des petites lèvres, d'autres interventions peuvent être proposées et réalisées au même moment :

N’hésitez pas à en parlez au Dr Guzman, elle saura vous écouter et vous orienter.

 
36882922_xxl