La sensualité est une capacité à éprouver les plaisirs des sens et à être réceptif aux diverses sensations physiques, notamment durant les interactions amoureuses et sexuelles. Ce qui caractérise cette aptitude érotique d'origine visuelle, tactile, olfactive, auditive et gustative, n'est pas uniquement son intensité mais également ce qu'elle éveille dans la mémoire comme souvenir agréable. Elle trouve ses origines dans l'enfance puis se développe de manière plus ou moins spontanée et à des degrés variés chez les humains.

Nous appelons « sensualité archaïque » les toutes premières expériences agréables sensuelles du bébé, comme d'être bercé dans les bras de sa mère ou de son père, de recevoir des caresses, des baisers, des mots tendres. Si ces marques d'affection font défaut, l'enfant devenu adulte aura davantage de difficulté à se laisser aller dans une relation sensuelle harmonieuse durant sa vie de couple.
 
 
L'intimité consiste à être capable d'accueillir une autre personne dans son propre intérieur ou territoire sans pour autant éprouver un sentiment d'envahissement ou de contamination.

L'intimité sous-entend la capacité d'être à l'écoute de ses propres sensations et de se mettre dans la peau de l'autre sans perdre sa propre conscience. Cette qualité a des aspects corporels, affectifs, intellectuels et spirituels. Elle est parfois difficile à vivre ou à mettre en place pour certaines personnes, ; il peut y avoir de fausses intimités comme la fusion ou la promiscuité. Or, recevoir l'autre dans son territoire implique sécurité intérieure et autonomie.

L'on constate souvent que les hommes, pourtant physiquement mieux armés que les femmes, ont relégué pendant des siècles le monde des sentiments et des sensations dans l'univers féminin.

L'apprentissage de cette intimité est facilité par la relation naturelle que la petite fille instaure, dès sa naissance et tout au long de sa vie, avec sa mère.

Cette disponibilité affective dépend des racines prénatales et de la manière dont les rapports précoces se sont instaurés. (voir le paragraphe précédent relatif à la sensualité archaïque)

Exemple d'une intimité impossible : les mariages blancs. Ce sont des couples qui n'ont jamais fait l'amour ; certains divorcent et obtiennent même l'annulation de leur mariage par l'Eglise, mais dans leur majorité ces couples continuent à vivre ensemble, en partageant un terrible secret.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
« Qu'est-ce qui vous fait femme ? » demandons-nous parfois à nos patientes !
 
Être et se sentir dans le versant féminin, en opposition au versant masculin, fait appel à des perceptions et représentations physiques, psychiques, sociales et culturelles dont le développement s'effectue plus ou moins harmonieusement durant l'enfance et l'adolescence puis se poursuit au cours des différentes étapes de l'existence (jeunesse, maternité, ménopause, vieillesse).
 
 
De nombreuses représentations de l'idéal féminin sont véhiculées par les médias, la mode, les époques et agissent de diverses manières sur la confiance en soi et l'image que les femmes ont d'elles-mêmes et du rôle qu'elles tiennent dans leur environnement.
 
 
Si autrefois les traits de caractères typiquement féminins étaient la douceur, la fragilité, l'émotivité, la séduction et la grâce, la réponse contemporaine est davantage nuancée et intègre des traits plus masculins (l'inverse étant également vrai).
 
L'on constate fréquemment que la vie hyper-active des femmes et leurs rôles multiples d'épouses, de mères, d'amantes, de maîtresses de maison et de femmes actives leur octroie difficilement une certaine part de liberté, de temps, de moyens et d'épanouissement de leur féminité. Ce manque et les frustrations qui en découlent peuvent être à l'origine de difficultés de couples et de troubles de la libido.